🇫🇷 L’art de trouver des solutions
2204 w048 n004 66b p1 66 scaled 1
Image by upklyak on Freepik

Un petit groupe de discussion trouve gĂ©nĂ©ralement de meilleures solutions que n’importe lequel de ses participants pris individuellement.

Il y a quelques annĂ©es, j’ai participĂ© Ă  une expĂ©rience, dans laquelle chaque membre du groupe a Ă©tĂ© invitĂ© Ă , sĂ©parĂ©ment, choisir dans une liste les 10 choses indispensables pour survivre quelque temps sur la Lune, en cas d’Ă©chec lors du retour du vaisseau.

Ensuite, nous avons fait Ă  nouveau l’exercice mais en groupe. Les solutions ont Ă©tĂ© comparĂ©es Ă  celles de la NASA. Le groupe l’a emportĂ© haut la main.

Avant de confier le problème au groupe, il est nécessaire de faire quelque chose que le groupe ne peut généralement pas faire : collecter des données.

Si nos ventes chutent, la première chose Ă  faire est de collecter des donnĂ©es : les ventes chutent-elles pour tous les produits de l’entreprise ou seulement pour certains ? Perdons-nous des clients ou achètent-ils moins ? Des concurrents ou de nouveaux produits sont-ils entrĂ©s sur le marchĂ© ? La concurrence est-elle dans la mĂŞme situation ? Y a-t-il de nouveaux prix pratiquĂ©s sur le marchĂ© ? L’Ă©quipe est-elle satisfaite ? Etc.

Il n’est pas possible de collecter toutes les donnĂ©es importantes. Vous devez savoir quand arrĂŞter la recherche, sinon une solution raisonnable ne sera pas trouvĂ©e en temps voulu.

Parfois, les symptĂ´mes du problème sont connus. Lorsqu’une personne a une douleur, le problème n’est gĂ©nĂ©ralement pas la douleur, mais ce qui la provoque.

Le problème Ă  rĂ©soudre doit ĂŞtre bien dĂ©fini. Prenons, Ă  titre d’exemple, le problème suivant : « les exportations vers l’Espagne ont chutĂ©, pourquoi et que faire ? ». Il peut arriver que le groupe dĂ©finisse mieux le problème en pleine discussion.

Le groupe de discussion doit être restreint et les règles doivent être introduites dès le début :

Il ne s’agit pas d’argumenter comme s’ils Ă©taient des avocats ou des politiciens qui essaient de nous convaincre de quelque chose en quoi ils croient, mĂŞme si c’est faux. L’objectif du groupe est de trouver la vĂ©ritĂ©, c’est-Ă -dire la meilleure solution.

Il ne s’agit pas d’appliquer de la rhĂ©torique ou de faire de longs discours, comme cela se fait dans les tribunaux et dans la propagande.

Il faut appliquer la dialectique, qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e par les Grecs il y plus de 2500 ans. Ceux-ci ont cherchĂ© Ă  connaĂ®tre la rĂ©alitĂ© par le dialogue, opposant des idĂ©es Ă  d’autres idĂ©es, en dĂ©veloppant de nouvelles en consĂ©quence.

Chacun des participants doit examiner les diffĂ©rentes propositions et les alternatives et amĂ©liorations possibles, sans se contenter d’une seule (la sienne). Les solutions potentielles sont ensuite passĂ©es en revue une par une, amĂ©liorĂ©es ou abandonnĂ©es, jusqu’Ă  ce que l’on arrive Ă  celle qui semble la meilleure.

Enfin, l’analyse du processus, de la collecte des donnĂ©es Ă  la conclusion, permettra que la dĂ©cision soit admissible, complètement accepter et mise en Ĺ“uvre avec conviction pour une plus grande probabilitĂ© de rĂ©ussite.